Voie pro : quelle reprise le 3 mai ?Pour quelle fin d’année scolaire ?

REPRISE DU 3 MAI


Après plus d’un an fort perturbé, nous avons des exigences pour cette fin d’année scolaire : non seulement pour garantir la sécurité des personnels et des usager·ères, mais aussi pour protéger les élèves des conséquences scolaires des perturbations. Car, non, Monsieur Blanquer, nos élèves n’ont pas eu une « scolarité normale » cette année .


Enfin des mesures sanitaires efficaces ?


Résultat du déni du ministère quant à la dégradation de la situation sanitaire dans les établissements scolaires et du manque de mesures mises en place pour protéger élèves et personnels, nous voilà revenu·es un an en arrière. Et pourtant, encore une fois, à la fermeture des établissements pour 4 semaines d’enseignement à distance et de vacances, le ministère n’a que peu évoqué les conditions de réouverture. À coup de « Il faut tenir ! », le ministère laisse filer les semaines.


Et pourtant nous avions 4 semaines pour lancer une campagne de vaccination massive pour les enseignant·es volontaires. 4 semaines c’était aussi le temps nécessaire pour organiser un retour en demi-jauges. En plus de l’intérêt pédagogique évident après ces deux années scolaires perturbées, cela permet aussi de limiter les contaminations et les fermetures de classes entières.




La CGT Éduc’action demande des mesures immédiates concrètes de protection des personnels et des élèves (masques chirurgicaux pour tou·tes, travaux d’aération,…), la vaccination des professions exposées dont les nôtres sur la base du volontariat, ainsi que la mise en place des classes en demi-jauges dès le 3 mai au matin avec un recrutement massif. La CGT Éduc’action appelle les personnels à se réunir dans les établissement pour porter ces revendications et soutiendra toutes les initiatives décidées collectivement (droit de retrait, grève…) faute de mesures suffisantes.


Exigeons des moyens pour une reprise en sécurité !


Le 3 mai, reprise en présentiel... si tout va bien. M. Macron a mentionné dans son discours un retour en demi-jauge. Cette mesure doit être appliquée partout, toutes les classes doivent passer en demi-groupes. Recrutement massif immédiat pour diminuer les effectifs par classe, campagne massive de tests gratuits pour les personnels et les élèves, équipement dans les classes d’épurateurs d’air pour limiter les aérosols, fourniture gratuite de masques chirurgicaux (a minima) aux élèves et aux personnels, lancement immédiat de la vaccination sur la base du volontariat des professions particulièrement exposées, dont les personnels de l’Éducation ...


Nous incitons les personnels à imposer la tenue d’une Commission Hygiène et Sécurité avant la réouverture des établissements. La CGT Éduc’action appelle les personnels à se réunir pour porter ces revendications et soutiendra toutes les initiatives décidées collectivement (droit de retrait, grève…) dans le cas où le ministère ne mettrait pas en place des mesures suffisantes.


Et pour les examens ?


Dans sa dernière communication, Blanquer oublie encore la voie pro et ses élèves. La CGT

Éduc’action rappelle son exigence d’un traitement équitable des candidat·es, dans le respect des contraintes sanitaires garantes de la santé de tou·te·s. Depuis novembre, nous n’avons cessé de faire des propositions et de demander une adaptation des programmes. Rien n’a été anticipé par le ministère. En conséquence, les personnels et les élèves se trouvent dans une situation de stress qui était évitable.

Epreuves ponctuelles

Si nous sommes favorables au maintien de ces épreuves qui garantissent le caractère national des diplômes, nous réitérons la nécessité, dans les disciplines où c’est possible, d’une adaptation des sujets d’examen.

Contrôles en Cours de Formation :

un calendrier intenable Déprogrammation de CCF liée au 3eme confinement, fonctionnement en demi-jauge, date de remontée non modifiée… rendent le calendrier de cette fin d’année impossible.

Un allègement de la pression certificative est indispensable !

Surcharge de travail pour les PLP Les convocations pour les oraux dans les CFA se multiplient (notamment à cause du chef d’œuvre ! ). Après une deuxième année chaotique, la surcharge de travail des PLP explose. Cela se fait au détriment du temps d’enseignement et complique encore le passage des CCF dans la voie scolaire.

Modification de l’oral de contrôle ?

Le ministère envisage une modification de l’oral de contrôle, dont on ne connaît pas encore le contenu. Assez de surcharge et d’incertitudes : pas de modification de dernière minute.


Téléchargez le PDF


0 vue0 commentaire