Une nouvelle année de luttes devant nous !

Mis à jour : févr. 8


La gestion de la crise sanitaire continue de rythmer notre quotidien, notre vie professionnelle, sociale et militante.

L’incertitude qu’elle génère, mais également l’incapacité gouvernementale à protéger sa population et à organiser notre société, fragilisent les personnels de l’Éducation nationale qui affrontent en permanence les atermoiements du pouvoir. Face à cette crise, la CGT Éduc’action rappelle que le gouvernement a des devoirs et des obligations vis-à-vis de ses personnels, mais aussi des élèves et des familles pour garantir leur santé, la qualité des enseignements et le vivre ensemble.

Respecter ce contrat moral entre le pouvoir politique et nous tou·tes est indispensable pour garantir nos liens sociaux et professionnels. Nous ne pouvons pas continuer à vivre uniquement pour aller travailler ou consommer entre 8h et 18h…

C’est de nos libertés dont il est question. C’est dans ce contexte que la CGT Éduc’action, avec d’autres organisations syndicales, appelle à une autre École et à un plan d’urgence pour y parvenir. L’idée est que, pour aujourd’hui, mais aussi pour demain, nous obtenions des mesures concrètes et immédiates qui améliorent les conditions de travail et d’étude.

Il y a urgence à engager les recrutements nécessaires et à revaloriser tous les personnels. On ne peut pas se satisfaire du budget 2021 et des premières revalorisations annoncées. Elles sont largement insuffisantes et ne touchent que trop peu de personnels (38%). Avec le Grenelle de l’Éducation, le risque est que ces futures revalorisations se fassent avec l’exigence de contreparties. Inacceptable.

Exigeons un plan d’urgence pluriannuel de revalorisation et de création de postes pour répondre à tous les besoins. Après les journées de mobilisation de janvier, et avec la CGT Éduc’action, construisons une année de luttes victorieuses en nous retrouvant dans la rue le 4 février !


Jérôme SINOT L’édito


Téléchargez le PDF