Quels changements pour la rentrée du 26 avril dans les écoles ?

Mis à jour : avr. 30


Le protocole sanitaire : Le protocole sanitaire édité par le Ministère le 1er février continue de s’appliquer avec les modifications suivantes :

* une aération des locaux doit avoir lieu 15 minutes le matin avant l’arrivée des élèves, pendant chaque récréation, au moment du déjeuner et le soir pendant le nettoyage des locaux. Une aération de quelques minutes doit également avoir lieu a minima toutes les heures.


Directives ministérielles ICI

Dans les écoles, lorsqu’un·e enseignant·e absent·e ne peut être immédiatement remplacé·e, les élèves ne peuvent en aucun cas être réparti·es dans les autres classes. L’accueil des élèves est alors suspendu dans l’attente de l’arrivée du / de la professeur·e remplaçant·e.Le point le plus “sensible”… Sur lequel JM Blanquer a déjà émis des “nuances” lors d’une interview télévisée avant même que la FAQ ait été publiée, le non-accueil des enfants à l’école si un-e enseignant-e est absent-e et non remplacé-e… La FAQ est claire et c’est elle que doit prévaloir!

Les responsables de légaux des enfants doivent surveiller la température des élèves chaque matin et s’abstenir d’envoyer à l’école les enfants fiévreux et/ou symptomatiques.

Les activités périscolaires et extrascolaires :A compter du 26 avril, les activités périscolaires peuvent reprendre dans le respect du protocole sanitaire qui leur est applicable. Les activités extrascolaires sont en revanche suspendues.

La pratique de l’EPS :La pratique à l’intérieur n’est pas autorisée jusqu’à nouvel ordre, y compris les activités de « basse intensité » et les activités aquatiques dans les piscines. Les gymnases municipaux ne restent pas ouverts.

Cas positif dans une classe : A compter du 26 avril et sur l’ensemble du territoire métropolitain, la survenue d’un cas confirmé parmi les élèves entraîne systématiquement la fermeture de la classe à laquelle appartient l’élève pour une durée de 7 jours. Les élèves cas positifs sont isolés pour une durée minimale de 10 jours (pour les cas symptomatiques à partir de la date des premiers symptômes ; pour les cas asymptomatiques à partir de la date du prélèvement). Tous les autres élèves de la classe seront considérés comme contact à risque.

A l’issue de la période de fermeture, les responsables légaux des élèves de plus de 6 ans devront attester sur l’honneur de la réalisation d’un test par l’élève et du résultat négatif de celui-ci. En l’absence d’une telle attestation, l’éviction scolaire de l’élève sera maintenue jusqu’à la production de cette attestation ou à défaut pour une durée maximale de 14 jours. La réalisation d’un test RT-PCR sur prélèvement salivaire pour les élèves maternelles est également recommandée sans toutefois être obligatoire.

Autotests pour les personnels :


A compter du 26 avril, des autotests seront déployés au sein des écoles et établissements scolaires au profit des personnels y travaillant (personnels relevant de l’éducation nationale et ATSEM). Les personnels pourront bénéficier de deux tests par semaine, à réaliser à domicile.

Vaccination des personnels :


Depuis le 17 avril, tous les personnels de 55 ans et plus exerçant au contact des élèves en école, collège et lycée (enseignants, AESH, ATSEM, personnels des collectivités locales) bénéficient de créneaux dédiés de vaccination, dans les centres de vaccination concernés par ce circuit rapide. Les agent·es concerné·s doivent se munir d’une pièce justifiant de l’exercice du métier enseignant (carte professionnelle, bulletin de salaire accessible sur l’ENSAP…) ainsi que d’une pièce d’identité et d’une carte vitale ou d’une attestation de droits. La liste des centres de vaccination ouverts et établie par les agences régionales de santé (ARS) est disponible sur les sites des académies et également recensée sur le site du ministère.


Dans l’immédiat nous demandons :

  • la vaccination des personnels de l’Éducation nationale soit ouverte dès maintenant à toutes et à tous, sur la base du volontariat, quel que soit l’âge et avec un calendrier de priorisation

  • la fourniture gratuite de masques chirurgicaux (a minima) aux élèves et aux personnels

  • l’adaptation des lieux et des temps de scolarisation permettant à chaque élève demi pensionnaire de pouvoir manger à la cantine sans risque de contamination

  • un recrutement massif de personnels permettant de diminuer les effectifs par classe et d’assurer les remplacements

  • un cadrage national sur un dédoublement de toutes les classes de la maternelle à la terminale

  • une campagne massive de tests intégralement gratuits pour les personnels et les élèves ; pour rappel, les personnels n’ont pas à superviser les tests et autotests. Cela relève des compétences des autorités sanitaires

  • des moyens pour minimiser les aérosols dans les classes (travaux pour faciliter l’aération, capteurs de CO2…)

  • la facilitation des absences des salarié·es pour garde d’enfant (cas contact ou Covid) sans perte de salaire..

  • la reconnaissance de la Covid et ses conséquences comme maladie professionnelle

5 vues0 commentaire