Quand mobilisation rime avec répression : soutien total aux collègues de Monfort-sur-Meu !


Nos organisations syndicales CGT Éduc’action 35, CNT-STE 35, SNFOLC 35, SUD Éducation 35, FSU 35, CGT 35 , CNT 35, FO 35 et Solidaires 35 dénoncent la répression subie par plusieurs enseignant.es du lycée René Cassin à Monfort-sur-Meu. Le 27 mai 2021, six enseignant.es du lycée René Cassin de Monfort-sur-Meu ont été convoqué.es par le recteur de l’académie de Rennes pour consulter leurs dossiers administratifs "en vue d’une éventuelle commission disciplinaire." Pourquoi ces menaces de commission disciplinaire ? Ces enseignant.es aujourd’hui menacé.es de sanction ont toutes et tous comme point commun de s’être mobilisé.es contre la mise en place de la réforme du bac Blanquer ! En janvier et février 2020, comme de nombreux lycées en France, les enseignant.es du lycée René Cassin de Monfort-sur-Meu ont manifesté leur opposition à une réforme qui détruisait le cadre national des diplômes et instaurait un baccalauréat inégalitaire. Sans concertation ni avec les personnels ni avec leurs représentants syndicaux, la réforme Blanquer, mise en place à marche forcée, soumet les élèves à une évaluation permanente. Elle exacerbe la concurrence entre les lycées, provoquant une inégalité de traitement inadmissible entre les élèves, ce que nous dénonçons. Suite à leur mobilisation, le rectorat a mis en place des mesures répressives : convocations, blâme, enquête administrative à charge. Aujourd’hui, la répression monte encore d’un cran en les menaçant de sanctions disciplinaires. Nos organisations syndicales dénoncent un acharnement du ministère et du rectorat à l’encontre de nos collègues de Monfort-sur-Meu, lesquelles subissent une répression continue depuis un an et demi, au mépris de leurs droits fondamentaux tels que le droit de grève, de réunion, de manifestation ainsi que leur liberté d’expression. Nos organisations syndicales apportent tout leur soutien aux collègues de Monfort sur-Meu et exigent l’abandon de toute procédure disciplinaire contre ces six enseignant.es, ainsi que contre tous les personnels et élèves mobilisé.es en France contre les réformes et le Bac Blanquer.

Téléchargez le tract


2 vues0 commentaire