Guide 1er degré: construire une culture de la santé au travail


Notre employeur permet des conditions de travail inacceptables jouant souvent sur l’attachement des personnels de l’éducation à ce qu’ils qualifient comme étant leurs «missions». Ces dernières se confondent avec leur métier et donc de leur statut de travailleur·euse. Aujourd’hui la question de la santé au travail dans l’Éducation nationale est complètement négligée.


Pour contrer cette logique, la CGT Educ’Action entend outiller les militant·es et investir les questions de travail et santé et reconstruire une réelle culture de la santé au travail.

La question de la santé et de la sécurité au travail est traitée sous l’angle de la prévention. Ainsi, la loi prévoit « d’adapter le travail à l’homme », de même que « d’évaluer les risques professionnels », pour les supprimer quand c’est possible, et prévoir des mesures de protection collectives de façon prioritaire, ou encore individuelles. Ainsi, la loi prévoit un très haut niveau de protection pour les salarié·es.


Pour mémoire, l’employeur est tenu par la loi de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salarié·es (article L. 4121-1 du Code du travail). Ce n’est pas négociable, l’employeur doit empêcher toute situation qui provoquerait la survenue d’événements qui pourraient porter atteinte à l’intégrité physique ou morale.

L’Éducation nationale est très largement à la traîne sur les question de santé et travail. Le rapport annuel « santé et sécurité au travail dans l’Éducation nationale » en est une cruelle illustration.


Un constat est clair : l’absence de formation, d’information, de prise en compte de ces questions par l’Éducation nationale nous démontre une volonté délibérée de ne pas assumer ses responsabilité en la matière. Qui connait le DUER, le RSST, le RDGI ? Quel rôle est dévolu aux CHST (Comités d’Hygiènes Sécurité Conditions de Travail) ?

C’est pourquoi, pour que cette prévention puisse s’exercer, il est important d’en connaître les actrices et acteurs et de s’en approprier les outils.



Télécharger le PDF


2 vues0 commentaire