Déclaration des Élues CGT Éduc'action à la CCP ANT du lundi 7 juin 2021

Déclaration des Élues CGT ÉDUC 'ACTION BRETAGNE à la CCP ANT (Commission consultative paritaire des agents non titulaires) du lundi 7 juin 2021




Monsieur le Recteur, Madame la Directrice des Ressources Humaines, Mesdames, Messieurs,

L’épisode sanitaire inédit lié à la pandémie que nous traversons depuis plus d’un an déjà et dont l’issue , en termes d’immunité collective , reste pour le moins encore incertaine à ce jour, n a pas atténué voire f ai t disparaître , la dure réalité de la précarité dans laquelle sont plongé e s nos collègues non titulaires dont certaines situations seront évoquées lors de cette CCP, avec une issue parfois irrévocable dans la reconduction d'un contrat.


Bien au contraire La CGT ÉDUC’ACTION réaffirme son soutien à tous les personnels précaires enseignants, administratifs, AED, AESH qui se sont retrouvés en première ligne durant la crise sanitaire, pour assurer le maintien des bien nommées, mais souvent malmenées « continuités administrative et pédagogique », et ce malgré l’ attention aléatoire accordée à leur protection

individuelle et en dépit de leur plus grande proximité avec des publics multiples et variés.


C’est pourquoi la CGT continuera de défendre les collègues, sans lesquels de nombreux élèves seraient restés sur le bord du chemin qui mène à l’école e t dont certains, au lieu d’être récompensés, se verront délivrer un avis défavorable à un renouvellement de contrat ; avis parfois émis loin d’une approche humaine de la gestion des personnels, comme si le

contexte sanitaire n’obligeait pas à davantage de considération pour ce « petit » personnel, à plus forte raison lorsqu’ils ont été affectés professionnellement et/ou personnellement durant cette période particulière !


Dès lors, la CGT s’interroge : comment oublier l’engagement de ces personnes recrutées au pied levé en raison de l’urgence et de la difficulté de remplacer des collègues titulaires d’enseigne ment professionnel dans des métiers en tension par exemple lorsque ces derniers étaient placés en télétravail ou en ASA pour raison de santé ?


Comment leur expliquer qu’après une année de contrat, ils ne pourraient plus prétendre aux indemnités vacances qu’ils percevaient pendant les congés scolaires estivaux ?


Comment continuer à recruter massivement des agents non titulaires dans l’Éducation nationale sans une réelle revalorisation salariale nécessitant une refonte des grilles indiciaires plus avantageuses qui permettrait un rythme d’avancement automatique accéléré dès le début de carrière et déconnecté de l’évaluation?


À l’évidence et sans surprise, pour seule réponse, ce gouvernement a fait le choix délibéré de la précarité comme levier de gestion des ressources humaines. Ainsi, de fait, « la loi de la transformation de la Fonction Publique » limite les recrutements de personnels statutaires et réduit les moyens de remplacement, notamment en imposant aux enseignants des heures supplémentaires qui les placent, ainsi que leurs élèves, dans des difficultés qui retentissent grandement sur le climat des apprentissages.


La CGT le réaffirme , la précarité enseignante se manifeste par des conditions d’exercice rendues inacceptables : enchaînement des CDD, nombreux temps incomplets, affectations éloignées ou multiples, non renouvellements de contrats parfois malgré des services honorables , retards dans le versement des salaires, non délivrances des attestations employeurs…

Cette liste, non exhaustive , rappelle la réalité vécue par les personnels contractuels, véritables variables d’ajustement pour le Ministre Blanquer, et grands oubliés de son fameux « Grenelle de l’ Éducation ».


Enfin, au lieu de créer des emplois statutaires, le gouvernement Macron se lance dans une réforme de l’Assurance chômage destinée à faire des économies au prix de l’intégrité morale et physique de salariés parmi les plus précaires : celles et ceux qui subissent l’alternance de contrats de plus en plus courts et de périodes de chômage.


Par conséquent, la CGT Éduc’action revendique une gestion digne de tous les non

titulaires (ATSS, enseignants, Vie Scolaire, AESH) de l’Éducation nationale ainsi qu’un plan de titularisation sans condition de concours, ni de nationalité. Les représentants des ANT vous remercient de votre attention.


Les Élues ANT de la CGT ÉDUC’ACTION BRETAGNE


Télécharger le PDF