Déclaration des élu·e·s CGT Éduc'action à la CCP AESH du mardi 12 octobre 2021


Déclaration des élu·e·s CGT Éduc'action à la CCP AESH du mardi 12 octobre 2021 à la CCP (commission consultative paritaire) AESH du mardi 12 octobre 2021


Monsieur le Recteur, Mesdames, Messieurs,


Après d'âpres discussions pour l'amélioration de la grille indiciaire des AESH obtenue à grand renfort de grèves et de réunions, les AESH ont « failli » obtenir une progression indiciaire grâce au décret du 23 août 2021 (N° 2021-1106).

Mais à peine éclose, et non appliquée à ce jour, la voilà déjà mort-née !


Car, la progression de 10 points d’indice entre chaque échelon, royalement octroyé par le Ministère, devient caduque puisqu’ en-dessous du salaire minimum. En effet, à l’indice plancher 335, correspond désormais une rémunération de 1569 € brut, soit 20 € de moins que le SMIC.

Ce décrochage est d’autant plus important que la plupart des AESH ne travaillent pas à 100% (souvent une quotité de 62%) et ne perçoivent donc pas la totalité du SMIC. Interpelé par notre organisation syndicale lors de l’audience du 23 septembre dernier, le ministère a reconnu le problème.


Dans ces conditions, il est de nouveau inacceptable d’entendre l’exécutif parler de reconnaissance, d’intégration et d’amélioration du statut de notre profession AESH, si dans les faits, celui-ci feint toujours de développer une réelle École inclusive digne de ce nom, quand les personnels et les élèves sont soumis aux politiques de rigueur budgétaire successives !

Aussi, le dialogue social et l'application d'une grille indiciaire revue à la hausse deviennent urgent tout comme pour les agents de catégorie C du MEN.


Pourtant, bien que l'effectif des AESH représente la 3ème catégorie professionnelle présente dans les classes après les professeur-e-s des écoles et enseignant-e-s, leur précarité liée à leur rémunération moindre, à leur statut de niveau V, et à leur temps partiel imposé reste bien inscrite dans le marbre de leur bulletin de salaire !


Alors, comme exprimé lors des mobilisations EN du 23 septembre et interprofessionnelle du 5 octobre derniers, les AESH restent déterminé-e-s à faire entendre leur mécontentement sur leurs conditions de travail dégradées depuis l’instauration des PIALS et de la mutualisation des élèves, notamment.


C’est pourquoi, la CGT revendique la création immédiate d'un statut avec rémunération et grille de carrière identiques à celle d'un agent de catégorie B avec temps complet à 24h. Elle revendique également l'indexation de la valeur du point d'indice sur l'inflation évitant le tassement vers le bas des salaires.

La CGT exige également l'obtention des primes REP et REP + pour ces personnels qui sont au premier plan dans l'inclusion des élèves en situation de handicap et sans qui, cet objectif ne pourrait être atteint.


Enfin, l’instauration des CDD 3 ans, des PIAL et maintenant de cette grille sont affichés comme des progrès sans précédent par le ministre pour les AESH. Pour la CGT ÉDUC’ACTION, ce ne sont que mensonges !

Elle appelle donc l’ensemble des personnels à se réunir et à débattre dès maintenant afin de préparer la future journée de grève et mobilisation des AESH du 19 octobre prochain.


Merci de votre attention.


Les élues CGT ÉDUC’ACTION BRETAGNE à la CCP AESH de l’académie de Rennes.


Télécharger le PDF




23 vues0 commentaire