Actions contre la répression syndicale la semaine prochaine

Mis à jour : oct. 11

Actions contre la répression syndicale la semaine prochaine : lundi 12 octobre et mercredi 14 octobre












Quatre enseignants du lycée Desfontaines de Melle (Deux-Sèvres) font l’objet de poursuites suite aux mobilisations qui ont eu lieu lors des E3C (épreuves communes de contrôle continu). Après une enquête administrative et 6 mois de suspension à titre conservatoire, ces 4 enseignants passent en Conseil de discipline les 12, 13, 14 et 16 octobre. La CGT Éduc'action 56, en accord avec l'intersyndicale nationale (CGT Éduc’action – FNEC-FP-FO – SNES-FSU – SUD éducation) appelle les personnels :

- à se rassembler devant leur établissement LUNDI 12 OCTOBRE durant la pause méridienne avec des affiches et drapeaux pour dénoncer la répression syndicale et la criminalisation de la contestation. (la presse doit être présente, sinon faire des photos pour envoyer un communiqué accompagné de photos).

- à se rassembler devant la DSDEN MERCREDI 14 OCTOBRE à 14h30 pour interpeler notre administration.












Communiqué intersyndical


CGT Éduc’action – FNEC-FP-FO – SNES-FSU – SUD éducation

Halte à la répression anti-syndicale à Melle (79) ! Mobilisons-nous à Poitiers le 12 octobre !

Nos collègues de Melle (79), mis·e·s en cause pour leur participation à des rassemblements contre la mise en place des E3C, passent en Conseil de discipline les 12, 13, 14 et 16 octobre. Ce ne sont pas trois, mais quatre collègues qui sont convoqué·e·s à des conseils de discipline : l’acharnement anti-syndical est encore monté d’un cran.


À Poitiers, les personnels de l’Éducation se sont mobilisés à plusieurs reprises, le 10, 11 et 12 mars, le 24 juin puis le 16 juillet, devant le rectorat de Poitiers, pour soutenir les trois collègues et demander l’abandon immédiat des poursuites et des sanctions ; de plus, une large campagne

nationale de soutien a porté les faits à la connaissance de l’opinion publique et de tous les

personnels.

Le droit de revendiquer, de se réunir, de manifester ne sont pas négociables. Dans bon nombre

d’académies, des enseignantes et enseignants, des militantes et militants syndicalistes, se sont vus inquiété·e·s et poursuivi·e·s pour fait de grève. La répression doit cesser.

Nos organisations exigent l’abandon immédiat des procédures disciplinaires engagées contre nos camarades de Melle, et exigent l’arrêt total de la répression anti-syndicale et des mesures et

procédures engagées contre tous les personnels ayant participé à des actions syndicales contre les réformes et le Bac Blanquer, à Melle comme ailleurs. Nos organisations se sont adressées au

ministre dans ce sens.

Nos organisations syndicales nationales seront présentes à Poitiers lors du rassemblement

organisé le 12 octobre à 13 heures. Elles appellent les personnels à y participer, à montrer leur

solidarité par tous les moyens (prises de positions, motions, rassemblements devant les

DSDEN et rectorats à l’occasion des conseils de discipline).


Paris, le 17 septembre 2020













Lettre au ministre

Paris, le 17 septembre 2020

Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale,

de la jeunesse et des sports

110 rue de Grenelle, 75007 Paris

Objet : abandon des des procédures disciplinaires contre les professeur-e-s du lycée

Desfontaines de Melle (79)

Monsieur le Ministre,

Nous venons de prendre connaissance des dates de conseils de disciplines de nos collègues de Melle (79), mis-e-s en cause pour leur participation à des rassemblements contre la mise en place des E3C, les 12, 13, 14 et 16 octobre. C’est avec stupéfaction que nous avons appris que ce ne sont pas trois, mais quatre collègues qui sont convoqué-e-s à des conseils de discipline : l’acharnement antisyndical est encore monté d’un cran.

A Poitiers, les personnels de l’Éducation se sont mobilisés à plusieurs reprises, le 10, 11 et 12 mars, le 24 juin puis le 16 juillet, devant le rectorat de Poitiers, pour soutenir les trois collègues et demander l’abandon immédiat des poursuites et des sanctions ; de plus, une large campagne

nationale de soutien a porté les faits à la connaissance de l’opinion publique et de tous les

personnels.

Nos organisations syndicales nationales seront présentes à Poitiers lors du rassemblement organisé le 12 octobre à 13 heures. Elles appellent les personnels à y participer, à montrer leur solidarité par tous les moyens (prises de positions, motions, rassemblements devant les DSDEN et rectorats à l’occasion des conseils de discipline).

Le droit de revendiquer, de se réunir, de manifester ne sont pas négociables. Dans bon nombre

d’académies, des enseignantes et enseignants, des militantes et militants syndicalistes, se sont vus inquiété-e-s et poursuivi-e-s pour fait de grève. La répression doit cesser.

Nos organisations exigent l’abandon immédiat des procédures disciplinaires engagées contre nos camarades de Melle, et exigent l’arrêt total de la répression anti-syndicale et des mesures et

procédures engagées contre tous les personnels ayant participé à des actions syndicales contre les réformes et le Bac Blanquer, à Melle comme ailleurs.

Nous vous demandons une audience dans les plus brefs délais.

Veuillez croire, M. Le ministre, dans notre attachement au service public d’éducation


Patrick Désiré, secrétaire général de la CGT éducation

Clément Poullet, secrétaire général de la FNEC-FP-FO

Frédérique Rolet, secrétaire générale du SNES-FSU

Jules Siran, co-secrétaire fédéral de SUD éducation


Télécharger au format PDF (communiqué, lettre au ministre, images)




CGT Educ'action du Morbihan, 82 Boulevard cosmao dumanoir, 56100 Lorient. 02 97 87 41 17 / 06 88 32 30 63. 56@cgteduc.fr